fbpx
EmbryoClinic | Homme
At EMBRYOCLINIC we join forces to provide quality of care and fertility services customized to our patients. We are committed to effectiveness, safety and excellence. EmbryoClinic’s Medical Team was established in 1999 and its extensive experience is a guarantee for success in an ethical and safe environment. Cutting edge medical technology is used and current medical protocols applied in accordance to the latest international guidelines.
fertility, infertility, female fertility, male fertility, female infertility, male infertility, boost your fertility, Endometriosis, Pelvic infection, ovarian surgery, Irregular menstrual cycle, amenorrhoea, Chronic testicular pain, hormonal evaluation, semen analysis, Intrauterine insemination, IUI, IVF, in vitro fertilisation, Assisted Reproduction, Ovulation induction, STAGES OF IVF, Intracytoplasmic Sperm Injection, ICSI, Assisted Hatching, AH, Percutaneous Epidydimal Sperm Aspiration, PESA, Testicular Sperm Extraction, TESE, Preimplantation Genetic Diagnosis, PGD, Donor Eggs, ecoIVF, mini IVF, Natural cycle IVF, mild stimulation IVF, Egg Sharing, Fertility preservation, SPERM DONATION, EGG DONATION, HOLISTIC APPROACH, fertility massage, fertility nutrition, fertility acupuncture
24556
page-template-default,page,page-id-24556,page-child,parent-pageid-24534,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-4.4.1533193858,select-theme-ver-4.4,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Les antécédents médicaux du patient ont également leur importance dans l’analyse de la fertilité masculine, en plus du spermogramme.
En cas de problème ou d’échec d’une FIV lié à une très faible fécondation en laboratoire ou à une mauvaise qualité des embryons les jours 4 ou 5, une visite chez un urologue spécialiste ou Andrologue est recommandée.

Si les causes pathologiques de l’infertilité masculine sont exclues, il y a d’autres tests de dépistage qui peuvent jeter la lumière sur le problème. Il convient de noter qu’un spermogramme avec des valeurs normales ne garantit pas nécessairement une bonne fertilité masculine.
Il y a des cas où, malgré le fait qu’il y est un nombre normal de spermatozoïdes avec une bonne morphologie et une bonne mobilité dans l’échantillon examiné, l’ADN du sperme peut se révéler pathologique. Aujourd’hui, il existe un certain nombre de critères pour évaluer la qualité de l’ADN, par exemple, l’indice de fragmentation de l’ADN (DFI), etc.

 

Caryotype du sang peripherique

Il s’agit d’un examen sanguin qui détermine si le nombre de chromosomes dans les cellules est normal (46, XY chez les hommes et 46, XX chez les femmes). Si ce nombre n’est pas normal ou s’il y a des anomalies chromosomiques structurelles, le sperme est alors porteur de matériel génétique pathologique. Dans de tels cas, les embryons ainsi obtenus ont des anomalies génétiques qui empêchent d’aboutir à une grossesse, entrainant une infertilité ou des fausses couches multiples.

Par conséquent, en fonction de leurs antécédents médicaux, une analyse du caryotype est recommandée pour un couple désirant suivre un traitement d’assistance à la reproduction, comme une FIV.

Si le caryotype est anormal, il y a deux options : analyse génétique des embryons avant le transfert de ceux-ci (diagnostic génétique préimplantatoire, DPI) ou utilisation de sperme d’un donneur.

 

Fragmentation de l’ADN

Comme le terme l’indique, l’ADN des spermatozoïdes peut se fragmenter en petits morceaux. Dans ce cas, le pronostic n’est pas bon. Cependant, il convient de noter que les ovocytes sont capables de réparer cette fragmentation dans une certaine mesure. Plus la qualité des ovocytes est meilleure, plus ils ont la capacité de réparer.

Divers facteurs peuvent provoquer une fragmentation de l’ADN spermatique :

  1. Les facteurs internes (fragmentation primaire): La fragmentation est le résultat d’une maturation anormale des spermatozoïdes dans l’épididyme ou d’anomalies qui ne sont pas éliminées par les mécanismes de contrôle dans les testicules. Chez les hommes âgés de plus de 45, il peut y avoir une augmentation de la fréquence de fragmentation de l’ADN.
  2. Les facteurs externes (fragmentation secondaire). Il y a plusieurs facteurs qui peuvent provoquer une fragmentation de l’ADN. Dans certains cas, les dommages sont permanents, comme après une radiothérapie ou une chimiothérapie. Dans d’autres cas, ils peuvent être temporaires, comme cela peut arriver dans le cas de varicocèle, d’exposition à des températures élevées (en raison de la profession, d’une forte fièvre, etc.), d’une infection ou d’une inflammation des testicules (orchite).

L’ADN est une structure à deux chaînes de protéines qui forment une hélice. La fragmentation peut affecter un seul ou les deux de ces chaînes, avec un plus mauvais pronostic dans ce dernier cas. Lorsque le pourcentage de spermatozoïdes avec ADN fragmenté dépasse 25%, la capacité de reproduction du patient peut se détériorer si non traitée.

La mesure de la fragmentation de l’ADN (indice de fragmentation de l’ADN, DFI) est recommandée dans les cas suivants:

  • Echecs répétés des techniques de procréation assistée
  • Absence de formation de blastocyste
  • Fausses couches récurrentes
  • Haut pourcentage d’oligo-azoo-terato-spermia (ie <5000000 / cm3, <10% de la motilité, <1% morphologie normale)
  • Varicocèle
  • Infections urogénitales
  • Hommes âgés de plus de 45 ans
  • Exposition à des toxines ou des températures très élevées

Diverses options sont disponibles pour remédier à la fragmentation:

  1. Suppression de la cause (traitement de la fièvre, la chirurgie varicocele, etc).
  2. Les médicaments avec des antioxydants. La fragmentation est réalisée par un procédé d’oxydation cellulaire en tant que sous-produit associé à l’inflammation. Le traitement avec des antioxydants peut être efficace dans un grand nombre de cas.
  3. Recueillir les spermatozoïdes directement des testicules avec une biopsie (extraction testiculaire de spermatozoïdes, TESE). Le sperme est recueilli avant de passer la zone où prend lieu la fragmentation de l’ADN (l’épididyme).
  4. Sperme morphologiquement selectionne pour injection intracytoplasmique (IMSI): permet la sélection des spermatozoïdes à un moindre risque de fragmentation.

En raison de la facilité de traitement, l’absence d’effets secondaires et l’ensemble des avantages pour la santé du patient, l’administration d’antioxydants par voie orale (vitamines C et E, le coenzyme Q10, la carnitine, etc.) pendant 2-3 mois avant le traitement par FIV, en particulier pour les hommes à risque élevé de fragmentation de l’ADN, est recommandée.

 

Les anomalies de la méiose

Parfois, des erreurs se produisent au cours du processus génétique de méiose. Chez les femmes, les erreurs au cour de la méiose sont la cause de l’augmentation du risque de fausse couche après un certain âge ou d’anomalies congénitales (par exemple le syndrome de Down).

Des anomalies au cour de la méiose peuvent également survenir chez les hommes. Elles sont généralement associées à un compte du sperme anormal (en particulier dans le cas des oligo-zoospermia), bien que parfois ces patients ont une analyse du sperme normale.

Dans ces cas, deux options ont prouvé leur efficacité : la sélection génétique des embryons avant (diagnostic génétique préimplantatoire, DPI) le transfert ou l’utilisation de sperme d’un donneur.

Autres pathologies

Au cours de l’enquête de l’infertilité, des problèmes qui peuvent être révélés comprennent la dysfonction sexuelle masculine ou la varicocèle.

 

Dysfonction sexuelle

Le problème le plus fréquent chez les hommes est la dysfonction érectile, bien que des problèmes tels que la diminution de la libido peuvent souvent influencer la vie sexuelle du couple.

Un minimum de rapports sexuels pendant les jours fertiles de la femme sont indispensables pour parvenir à une grossesse. Tous les facteurs qui réduisent ou empêchent la fréquence des rapports, réduisent également la fertilité du couple.

La dysfonction sexuelle peut être liée à des facteurs physiques (diabète, troubles neurologiques, toxines ou autres substances, etc.) ou des problèmes psychologiques (anxiété, stress, dépression, etc.).
Une enquête approfondie de l’infertilité sur la base à la fois d’andrologie et de la psychologie peut fournir la clé d’un traitement efficace, que ce soit une intervention chirurgicale ou pharmaceutique.

 

Varicocèle

La Varicocèle est définie par la présence de veines dilatées dans le cordon spermatique. Elle est responsable de près de 40% de l’infertilité masculine.
La varicocèle est parfois associée à des douleurs ou des lourdeurs dans les testicules, même si elle est souvent asymptomatique.
Dans les cas où il y a très peu ou pas de symptômes ou que les signes cliniques sont minimes, il n’est pas certain qu’une intervention chirurgicale puisse améliorer la fertilité.

Les varicocèles moyenne et importante sont associés à un risque accru de fragmentation de l’ADN et doivent donc être traités avec embolisation ou une intervention chirurgicale. Bien que l’embolisation est une technique simple, son taux de succès est inférieur à celle de l’intervention chirurgicale.