fbpx
EmbryoClinic | Infertilité
At EMBRYOCLINIC we join forces to provide quality of care and fertility services customized to our patients. We are committed to effectiveness, safety and excellence. EmbryoClinic’s Medical Team was established in 1999 and its extensive experience is a guarantee for success in an ethical and safe environment. Cutting edge medical technology is used and current medical protocols applied in accordance to the latest international guidelines.
fertility, infertility, female fertility, male fertility, female infertility, male infertility, boost your fertility, Endometriosis, Pelvic infection, ovarian surgery, Irregular menstrual cycle, amenorrhoea, Chronic testicular pain, hormonal evaluation, semen analysis, Intrauterine insemination, IUI, IVF, in vitro fertilisation, Assisted Reproduction, Ovulation induction, STAGES OF IVF, Intracytoplasmic Sperm Injection, ICSI, Assisted Hatching, AH, Percutaneous Epidydimal Sperm Aspiration, PESA, Testicular Sperm Extraction, TESE, Preimplantation Genetic Diagnosis, PGD, Donor Eggs, ecoIVF, mini IVF, Natural cycle IVF, mild stimulation IVF, Egg Sharing, Fertility preservation, SPERM DONATION, EGG DONATION, HOLISTIC APPROACH, fertility massage, fertility nutrition, fertility acupuncture
24524
page-template-default,page,page-id-24524,page-child,parent-pageid-24505,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-4.4.1533193858,select-theme-ver-4.4,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Qu’est-ce que l’infertilité

L’infertilité est définie comme une incapacité pour un couple de concevoir.
L’espèce humaine a une faible capacité de reproduction. La probabilité d’un jeune couple fertile de concevoir dans un délai d’un mois est d’environ 25 à 30; la majorité des couples ont besoin entre 2 et 4 mois pour concevoir.

Ces pourcentages n’étant pas cumulables, il est estimé que seuls 85% des couples « normaux » aboutiront à une grossesse dans l’année.

L’infertilité touche environ un sur cinq couples dans le monde occidental (environ 20%) avec une tendance à la hausse pour des raisons sociales (par exemple retardement de la maternité).
De plus, il existe des raisons environnementales, comme les produits chimiques, les détergents, etc., qui affectent la fertilité.
Environ 30% des cas d’infertilité sont liés à la femme, 30% à l’homme et environ 20% aux deux.
Les 20% restants d’infertilité ont des causes inconnues. Ce pourcentage s’atténue d’année en année grâce aux progrès de la science et aux outils de diagnostic de plus en plus efficaces.

Causes de l’infertilité

Les causes les plus fréquentes d’infertilité sont:

Facteurs féminins

La fertilité d’une femme est à son apogée à l’âge de 20-25 ans. Par la suite, elle diminue à un rythme relativement lent jusqu’à l’âge de 35 ans. Par la suite, la fertilité baisse de manière significative jusqu’à l’âge de 40 ans.
A 40 ans, la fertilité diminue de façon spectaculaire et à 45 ans elle est presque inexistante.
En conséquence, il est conseillé pour un couple de s’adresser assez tôt à un gynécologue spécialiste de la fertilité en fonction de leur âge et autres caractéristiques.

A noter que dans certains cas, « l’âge des ovaires » est différent de l’âge réel d’une femme.
Afin d’évaluer l’âge des ovaires, une mesure du niveau de l’hormone AMH est recommandée. Celle-ci contrôle le nombre d’ovocytes restants dans les ovaires.

L’endométriose est une maladie bénigne qui touche de nombreuses femmes en âge de procréer. Elle est caractérisée par la présence ectopique de cellules de l’endomètre (l’endomètre est la muqueuse interne de l’utérus) dans des endroits tels que la paroi de l’utérus (adénomyose), les ovaires, le péritoine, de l’abdomen et d’autres endroits rares tels que la vessie, le mur de l’intestin, etc.

Les causes exactes de la maladie ne sont pas tellement connues. Elle est peut-être liée à une prédisposition génétique et à une structure pathologique. L’endométriose peut également être provoquée ou amplifiée par le reflux de sang au cours des règles d’une femme à travers les trompes de Fallope et l’implantation de cellules endométriales dans la muqueuse de l’utérus ou de l’abdomen.

Cette agrégation ectopique de cellules endométriales agit comme un récepteur de stimulation hormonale, entrainant des saignements au cours du cycle menstruel.
L’endométriose peut provoquer des douleurs menstruelles (dysminoroia), des douleurs durant pendant les rapports sexuels (dysparefneia) ou des douleurs atypiques à différents stades du cycle et pendant les activités aléatoires (douleur pelvienne chronique).
Les symptômes de l’endométriose comprennent donc la douleur, les saignements et l’infertilité. Cependant, il est souvent observé que même des endométrioses sévères peuvent ne pas diagnostiqués en l’absence d’importants symptômes.
L’endométriose est un problème commun chez les femmes et préoccupe environ 10 à 20% des femmes en âge de procréation et 15 à 40% des femmes infertiles.

Les infections pelviennes sont souvent transmises sexuellement (par exemple Chlamydia), mais peuvent également se produire après une chirurgie dans l’utérus ou du col utérin (par exemple curetage, cône excision). Dans de nombreux cas, il peut n’y avoir aucune cause évidente de l’inflammation.

Habituellement, le symptôme est la douleur abdominale sévère, mais certains cas sont asymptotiques. Les infections sont habituellement traitées avec des antibiotiques et, dans les cas les plus graves (par exemple hydrosalpinx), la chirurgie peut être nécessaire.

Une inflammation pelvienne peut affecter la fonction des trompes de Fallope et aussi conduire à l’inflammation et a des adhérences endométriales.

Nombreuses jeunes femmes sont opérées des ovaires, généralement en raison de la présence de kystes (par exemple kyste du corps jaune, l’endométriose, dermoïde, etc.).
Dans de tels cas, la quantité de tissu ovarien sain est réduit, ainsi que la réserve ovarienne et la capacité d’ovulation.
En outre, les adhérences sont susceptibles de se développer et d’affecter et entraver le bon fonctionnement des trompes de Fallope.
Pour ces raisons, une opération chirurgicale des kystes ovariens chez les femmes en âge de procréer n’est recommandée qu’en cas de nécessité absolue. En outre, il est conseillé que la laparoscopie soit préférée et effectuée par un gynécologue expérimenté en vue de préserver la fertilité.

Il s’agit d’une pathologie “congénitale” (présente à la naissance) associée à d’autres malformations, telles que celles des organes génitaux, du système urinaire ou du rectum.
Elles sont présentes dans environ 5% de la population.
Habituellement, le diagnostic initial est réalisé grâce à une échographie transvaginale. Des examens plus approfondis peuvent être réalisés : hystérosalpingographie, hystéroscopie, laparoscopie et IRM.

Il existe différents types de malformations de l’utérus dont l’utérus cloisonné (cloison utérine ou partition) est le plus courant.

Types de malformations utérines:

  • Agénésie partielle ou hypoplasie
  • Class II: Unicorne utérus (utérus unilatérale)
  • Class III: Utérus didelphe (utérus double)
  • Class IV: Utérus bicorne (utérus avec deux cornes)
  • Class V: Utérus cloisonné utérus (cloison utérine ou de la partition)
  • Class VI: Utérus DES

L’intervention chirurgicale (hystéroscopie) n’est pas nécessaire pour tous les types de malformations dans le but de restaurer la fertilité.

Néanmoins, il est recommandé de régler par opération chirurgicale un utérus cloisonné dans le cas où la patiente désirerait tomber enceinte.
Il s’agit d’une procédure simple. En effet, grâce aux techniques hystéroscopiques, qui n’ont pas d’effets secondaires graves, le couple aura beaucoup plus de chance d’avoir un enfant de manière naturelle.

Le cycle menstruel joue un rôle essentiel dans l’obtention d’une grossesse.
Non seulement il est responsable de l’ovulation, mais il prépare aussi l’endomètre à recevoir l’embryon. La durée habituelle d’un cycle est de 28 jours avec une ovulation au 14ème jour environ. Des changements importants dans le cycle sont associés à une ovulation irrégulière ou même à une absence d’ovulation. Dans ces cas, il est difficile d’identifier les jours fertiles de la femme, ce qui réduit considérablement la probabilité de grossesse.

La cause la plus courante d’une irrégularité du cycle est liée au syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) comprenant les caractéristiques suivantes :

  • Cycle menstruel irrégulier
  • Morphologie de l’ovaire dans lequel plusieurs follicules sont visibles
  • Hyperandrogénisme: hirsutisme et tendance à l’accumulation de graisse dans des endroits non-habituels pour les femmes, tel le ventre
  • Hyperinsulinémie
  • Obésité

En plus d’affecter la fertilité, le SOPK peut causer des changements dans le métabolisme de la femme.
Pour cette raison, un diagnostic et un traitement correct sont essentiels pour améliorer la santé et la qualité de vie de la patiente.

Une autre anomalie du cycle menstruel est l’aménorrhée (l’absence de menstruation). L’aménorrhée est associée à l’infertilité, ainsi qu’à des changements de la masse osseuse (ostéoporose), si le problème persiste pendant une longue période.
Il est important d’identifier la cause de l’aménorrhée et de chercher un traitement approprié afin d’éviter des effets secondaires indésirables, en particulier de la structure osseuse.
Il existe de nombreux traitements différents pour l’aménorrhée en fonction de la cause du problème.

Facteur Masculin

La douleur testiculaire est associée à la présence de varicocèle (veines gonflées dans les testicules), ce qui peut contribuer à l’infertilité.

Les anomalies dans les testicules durant l’enfance (cryptorchidie, malformations génitales, etc.) sont associées à un mauvais développement des organes génitaux pendant le développement embryonnaire. Dans de tels cas, la probabilité d’apparition de malformations congénitales pouvant affecter la qualité du sperme est accrue, en particulier lorsqu’elle est associée à des anomalies du sperme, à des fausses couches répétées ou à une infertilité inexpliquée.

L’impuissance et les autres problèmes liés à la fonction sexuelle, conduisant à une capacité réduite de la reproduction, peuvent être traités efficacement sans effets secondaires.